STAIRWAY TO HEAVEN
HIGHWAY TO HELL



 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le forum a fermé ses portes, ce 23 Juin 2020.
Merci à vous pour cette aventure et à bientôt !
Le Deal du moment : -61%
SEB Yaourtière multifonction : ...
Voir le deal
39.49 €

Partagez

 

Puppy Fever ~ ft Venus Santangelo

Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité

Puppy Fever ~ ft Venus Santangelo Empty
Puppy Fever ~ ft Venus Santangelo ▲ Dim 19 Avr - 19:05

Puppy fever - feat @Venus Santangelo

C'était une belle journée avec un temps parfait pour un dimanche détente. Sydney avait besoin de souffler après ces derniers jours tendues au poste de police et quoi de mieux que de s'installer à la terrasse d'un café pour boire un bon mochaccino avec son fidèle compagnon Bouboule. Heureusement pour ce dernier, le café était pet-friendly et avait même quelques spécialités pour nos amis canins, histoire qu'ils s'occupent pendant que leurs maîtres buvaient un coup. Bouboule avait donc son propre petit snack gourmand et à en juger par son popotin qui se trémoussait, il était aux anges. Voir son compagnon ainsi rendait Sydney heureuse, surtout après sa semaine chargée. Depuis qu'elle l'avait adopté, elle avait essayé de l’entraîner pour garder le ranch pendant les journées, histoire de protéger les chevaux et sa maison d'éventuelles intrusions. Bouboule, en revanche, ne voulait pas être un chien de garde. Non non, il semblait qu'il veuille être un clown ou un acrobate à la place. Il préférait aboyer, sauter sur les gens, courir partout et jouer avec tout et n'importe quoi. On peut dire que Bouboule est un chien plein de vie et, malgré sa stature plutôt impressionnante, il est totalement inoffensif. Il ne mord pas, n'attaque pas et s'enfuit quand il a peur.

La terrasse n'était pas bondée. A part Sydney et son chien, il n'y avait qu'une seule autre cliente, une jeune femme assise à quelques tables de là. Bouboule, occupé par son bol de crème, ne l'avait pas encore remarqué et restait sagement auprès de sa maîtresse. Soudain, le téléphone de Sydney sonna et elle répondit sans attendre pour entamer une discussion avec son ami à l'autre bout du fil. Son attention occupée, elle ne remarqua pas tout de suite que Bouboule avait finit son petit dessert et avait finalement remarqué la jeune femme non loin. Rapidement, le Rottweiler se leva avant de se diriger vers elle. Sans la moindre gène, il posa ses pattes sur les cuisses de la brune et tendit son museau vers elle pour la renifler. C'est à ce moment que Sydney leva les yeux pour remarquer que son compagnon n'était plus à ses pieds et, prise de panique, elle se leva en vitesse pour le voir entrain d’embêter cette jeune femme.

"Bouboule ! Viens ici ! Il n'est pas méchant, il veut juste se faire des amis."

Elle ajouta ces derniers mots pour rassurer la jeune femme, au cas où, car Bouboule n'était pas un petit chihuahua. Sans attendre, elle se dirigea vers eux, laisse en main. Bouboule était d'habitude assez sage en ville, surtout quand Sydney se posait quelque part et elle avait prit l'habitude de le lâcher pour qu'il soit plus confortable. Elle n'aurait peut être pas du.
code par EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

Puppy Fever ~ ft Venus Santangelo Empty
Re: Puppy Fever ~ ft Venus Santangelo ▲ Sam 25 Avr - 18:05

Puppy Fever + Sydney Oseman
"Outside of a dog, a book is a man's best friend. Inside of a dog it's too dark to read." - Groucho Marx
Hésitante, ce fut du bout des lèvres qu’elle goûta prudemment la citronnade glacée maison du café dans lequel elle avait finalement décidé de se poser. Habituellement on aurait pu apercevoir la jeune femme en terrasse du petit café italien non loin de chez elle où elle aimait passer ses dimanches après-midi, mais aujourd’hui elle en avait décidé autrement. Peut-être était-ce le sermon du prêtre sur l’importance d’accepter le changement prononcé ce matin ou tout simplement le concept d’un établissement pet-friendly qui l’avait attirée. Venus avait toujours beaucoup aimé les animaux mais n’avait jamais eu la chance d’en avoir un. Plus jeune ses parents ne voulaient pas d’un animal à la maison et maintenant qu’elle était adulte elle ne pouvait pas se permettre d’endosser cette responsabilité. Entre les retours en Italie pour les fêtes ou les vacances d’été et les voyages qu’elle avait prévu de faire elle ne voyait pas très bien comment elle se débrouillerait. Plus tard, se disait-elle lorsqu’elle croisait un canidé en centre-ville, quand elle aurait une famille, elle adopterait un chien.

Le breuvage citronné était délicieux et elle s’empressa d’en prendre une réelle gorgée cette fois. Elle regarda autour d’elle un peu déçue de voir que personne d’autre n’était assis en terrasse. La solitude ne la dérangeait pas mais elle avait décidé de venir ici dans l’espoir de croiser quelques petites adorables bêtes à poils. Personne à l’horizon, le beau temps devait avoir poussé les gens à aller au parc où les chiens avaient plus d’espace pour jouer. Tant pis. Venus fouilla dans son tote-bag en chanvre qu’elle avait récupéré dans une épicerie bio, sorte de fourre-tout dans lequel elle balançait tout ce qui lui tombait sous la main avant ses sorties dominicales, et soulevant son appareil photo elle sortit un livre. Elle se plongea dans l’ouvrage à la couverture bleue parsemée de nuage sur laquelle on pouvait lire « ERRI DE LUCA Una nuvola come tappeto ». Cela faisait quelques semaines maintenant qu’elle n’avait pas lu en italien, trop absorbée par des ouvrages anglais et retrouver sa langue maternelle le temps de quelques pages ne lui déplaisait pas.

Plongée dans son roman depuis une bonne quinzaine de minutes déjà, c’est du coin de l’oeil qu’elle aperçu quelque chose qui capta son attention. Ou plutôt quelqu’un. Une femme venait de s’installer en terrasse avec son chien lequel était occupé à déguster un bol de crème. L’animal était un magnifique rottweiler noir et feu et Venus sourit, attendrie à la vue de l’imposante boule de poil. La jeune femme réprima une forte envie d’aller le caresser, n’ayant pas l’aval de sa propriétaire à qui elle ne pouvait pas poser la question, cette dernière étant occupée au téléphone. Venus se replongea dans son livre mais à peine eut-elle le temps de finir sa page qu’elle sentit quelque chose se poser sur ses genoux. Elle referma son bouquin pour se retrouver face au chien assis à ses pieds et occupé à la renifler. Le pelage sombre du canidé contrastait magnifiquement avec le tissus à petites fleurs blanches de sa robe et il était encore plus beau de près que de loin. Les lèvres de la jeune femme s’étirèrent et un grand sourire vint illuminer son visage.

Salut toi, dit-elle d’une petite voix.

Sa maitresse arriva presque aussitôt en catastrophe visiblement désolée que son chien ait profité d’un moment d’inattention pour aller gentiment embêter quelqu’un. « Bouboule ! Viens ici ! Il n’est pas méchant il veut juste se faire des amis ! ». Venus leva la tête et gratifia la propriétaire d’un franc sourire. Pour la rassurer elle passa sa main dans le pelage de l’animal et lui gratta le haut de la tête.

Ne vous inquiétez pas ça ne me dérange pas du tout ! Et avec une bouille comme ça on ne peut que vouloir devenir ami avec lui, rit-elle, n’est-ce pas petit bout ? fit-elle à l’attention du chien.

Venus caressa à nouveau l’animal qui bougeait la queue, visiblement ravi d’avoir réussi à capter son attention. Elle posa son livre sur la table pour avoir les deux mains libres et prit délicate la tête de l’animal entre celles-ci, massant son front avec ses pouces. De sa voix douce teintée d’un accent anglais impeccable elle s’adressa de nouveau à la femme qui lui faisait face.

J’espère que ça ne vous dérange pas que je le caresse ? Sinon je peux arrêter, c’est juste qu’il est tellement adorable. Vous l’avez depuis longtemps ?

La jeune femme qui ne voulait pas être impolie et à qui on avait toujours apprit à être courtoise délaissa la tête du chien pour enlever son sac de l’autre chaise qu’il y avait à sa table pour le suspendre à la sienne. Elle ne savait pas si la maîtresse comptait simplement récupérer son chien et s’en aller ou si elle allait répondre à ses questions mais elle préférait faire bonne impression et montrer que sa possible compagnie ne la dérangerait pas. Cette femme semblait être tout à fait gentille et Venus était toujours ouverte aux nouvelles rencontres, même éphémères.
@made by ice and fire.
Revenir en haut Aller en bas
 

Puppy Fever ~ ft Venus Santangelo

Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond Belief :: Commerces-
Sauter vers: